Rechercher
Accueil
25 févr. 2019

Visite de la SEPR : une formidable plongée dans le monde industriel !

Visite de la SEPR : une formidable plongée dans le monde industriel !

Les apprentis de première année du BTS MSP (Maintenance des Systèmes de production) du CFAI84 ont eu la formidable opportunité d’effectuer la visite du site de la SEPR au Pontet le 8 février 2019. Cette visite était organisée à l’initiative de Monsieur Pascal MUNOZ et de Monsieur Hervé BLASCO, responsable de la filière BTS MSP.

« Un premier accueil a été réalisé par Monsieur Pascal MUNOZ. Un briefing relatif aux mesures de sécurité à respecter sur le site a été délivré à l’ensemble des visiteurs. Après avoir reçu les EPI obligatoires (lunettes, casquettes, gilets et bouchons de protection des oreilles) nous avons été scindés en deux groupes, l’un pris en charge par Monsieur MUNOZ et l’autre par Monsieur DESCOURTY.

La visite a débuté  par le hall A dit des diamants, où sont usinées certaines pièces en céramiques. Nous avons vu les énormes scies qui découpent le surplus des pièces brutes, des perceuses et des rectifieuses qui assurent la finition des dalles et des blocs en jargal ou xilec qui se doivent d’avoir des surfaces parfaites. Certaines pièces exigent un haut niveau de qualité imposant des contrôles qualité très rigoureux. Un projet de marquage laser de chaque pièce est à l’étude pour en assurer la traçabilité.

Le circuit nous a permis de visiter plusieurs fours en fonctionnement, les fours sont de tailles différentes selon les produits fabriqués.

Notre visite s’est poursuivie par la visite de la halle d’expédition et de pré montage puis par l’atelier central mécanique où sont usinées les pièces de cuivre servant au process, notamment les dièdres. Ceux-ci nécessitent 10 heures d’usinage.

Nous avons également vu l’atelier des cannes à oxygène pour la fabrication desquelles le Site du Pontet est le seul à être habilité parmi toutes les usines SEPR du monde. Ces cannes nécessitent une semaine de travail pour être réalisées. Elles sont envoyées à l’Institut de Recherche de Soudure à Bagnols-sur-Cèze pour être radiographiées  avant leur mise en service.

Les cuves sont constituées de pièces en acier, isolées de la matière en fusion par des pièces en cuivre dans lesquelles circule de l’eau pour en assurer le refroidissement. Ces plaques de cuivres nécessitent dans les phases de finition des opérations de martelage réalisées manuellement.

La SEPR cherche à diminuer la pénibilité des tâches à réaliser par la mise en place de bras préhenseurs. Les opérateurs ont ainsi moins de charges à manipuler.

Nous avons ensuite assisté à la fabrication des croix qui sont des éléments constitutifs des fours verriers. La céramique est coulée à l’état liquide dans des moules, et 8 heures seront nécessaires au refroidissement des croix. 13 000 tonnes de croix sont produites par an. Des robots servent à la manutention et la palettisation des pièces (13 à 15 palettes sortent à chaque poste, soit toutes les 8 heures).

La visite s’est terminée à  la halle de fabrication des microbilles en céramique. Ces microbilles servent notamment dans le traitement de surface. Les plus petites ont un diamètre d’un micron, elles ont été utilisées par exemple dans le traitement de surface de l’Iphone 4. Le bain de fusion entre 1800 et 2970° grâce  au four muni d’énormes électrodes est versé sur la  la centrifugeuse, ce qui forment les microbilles. Elles arrivent jusqu’au tamis où elles sont sélectionnées par tailles homogènes. Aucune erreur de taille n’est acceptée par les clients.

Nous tenons à remercier nos deux guides,  M. Pascal MUNOZ et M.Alain DESCOURTY, pour nous avoir consacré du temps, pour la richesse et la clarté de leurs explications. Nous remercions également  Monsieur Jean-Yves RICHTER, directeur technique du site, qui a conclu cette visite en invitant les apprentis à faire preuve de curiosité, à se rendre compte par eux-mêmes de la réalité industrielle et à ne pas négliger  la partie académique de la formation en apprentissage, qui fournit les apports nécessaires à la compréhension et la résolution des problématiques techniques auxquels ils devront faire face.