Rechercher
Accueil
10 mars 2016

Conférence sur le réchauffement climatique par M. Bernard SEGUIN

Conférence sur le réchauffement climatique par M. Bernard SEGUIN

Des apprentis Ingénieurs CNAM promotion 2015, interessés par la question du développement durable se sont regroupés au sein d'un club baptisé ECOCNAM. Leur objectif est d'imaginer puis réaliser des actions à l'échelle du centre de formation qui visent à diffuser une culture écocitoyenne et mobiliser leurs camarades et les équipes autour de projets concrets. L'organisation de la conférence de Monsieur SEGUIN sur le réchauffement climatique est leur première action.

Après avoir présenté son activité au sein de l'INRA, Monsieur SEGUIN a rappelé que l'homme essaie depuis longtemps de comprendre ce qui influe localement sur le climat (impact de la mise en place de haies, de points d'eau...) mais ce n'est que dans les années 70 -75 qu'une réelle préoccupation sur l'impact de l'activité humaine à l'échelle de la planète a vu le jour.

Monsieur SEGUIN s'est tout d'abord employé à expliquer le phénomène de l'effet de serre. Il a rappelé que ce phénomène est nécessaire à la vie sur Terre, sans lui, on estime que la température à la surface du globe serait de -18°C. Le problème réside dans le déséquilibre causé par l'activité humaine. Toutes les mesures réalisées dans divers points du globe établissent une augmentation du CO2 dans l'atmosphère : l'activité humaine émet plus de CO2 que ce que la surface terrestre (océans, végétation...) ne peut en absorber, ce qui entraine un excédent qui s'accumule dans l'atmosphère et une augmentation des températures.

Après ce constat, Monsieur SEGUIN a exposé les différents scénarii d'impact sur la planète qui ont été établis par les chercheurs. Ces scenarii intègrent différentes hypothèses sur le développement économique (mondialisation), l'évolution des préoccupations environnementales... et aboutissent à différentes courbes d'émission de CO2 et donc d'augmentation des températures.

Le GIEC, groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (IPCC en anglais), dont Monsieur SEGUIN était membre, a reçu en 2007 le prix Nobel de la Paix pour ses travaux.

Les nouveaux scenarii du GIEC 2013 confirment l'importance de limiter à 2°C l'augmentation des températures à l'horizon 2100, ce qui permettrait de préserver une partie de la banquise et limiterait l'acidification des océans.

Monsieur SEGUIN a illustré ensuite les impacts de l'augmentation des températures à l'échelle de la planète et les disparités selon les zones géographiques (accentuation de la sécheresse dans les zones déjà sèches comme le pourtour méditerranéen et la Californie, montée des eaux par exemple).

Au niveau local, des observations corroborent ces tendances : augmentation des températures moyennes calculées à la station d'Orange (Vaucluse), avancement de la date des vendanges, augmentation du degré alcoolique des vins locaux, dépérissement des sapins...

Pour conclure sa présentation, Monsieur SEGUIN a souligné l'importance d'agir sur nos émissions de carbone. S'il n'y a pas de solution "miracle", il existe cependant des moyens d'action dans tous les domaines : l'agriculture, le transport, l'urbanisme... Ils nécessitent une réelle implication des pouvoirs publics et des citoyens.

Une belle ouverture pour de futurs projets des membres d'ECOCNAM !

*

Plus d'informations sur les travaux du GIEC :

www.ipcc.ch

 

  • Conférence sur le réchauffement climatique par M. Bernard SEGUIN
  • Conférence sur le réchauffement climatique par M. Bernard SEGUIN
  • Conférence sur le réchauffement climatique par M. Bernard SEGUIN
  • Conférence sur le réchauffement climatique par M. Bernard SEGUIN
  • Conférence sur le réchauffement climatique par M. Bernard SEGUIN
  • Conférence sur le réchauffement climatique par M. Bernard SEGUIN
  • Conférence sur le réchauffement climatique par M. Bernard SEGUIN